Chercher

Les rupteurs de ponts thermiques Schöck fêtent l’anniversaire de leurs Avis Techniques en France : 30 ans en ITE et 20 ans en ITI

BIL_NEWS_1_Epernon_16z9_FHD
BIL_NEWS_2_Epernon_16z9_FHD
BIL_NEWS_3_Musee_16z9_FHD
BIL_NEWS_4_Musee_16z9_FHD
BIL_NEWS_6_Musee_16z9_FHD
Inventeur des rupteurs de ponts thermiques, Schöck a obtenu un premier Avis Technique du CSTB dès 1988 pour son rupteur Schöck Rutherma® (appellation d’origine Isokorb®), en Isolation Thermique par l’Extérieur. Précurseur sur le marché français, Schöck s’avère toujours le seul à disposer d’un ATec en ITE et en zone sismique, qui se double, depuis 1998, d’un Avis Technique Schöck Rutherma® en Isolation Thermique par l’Intérieur.

2018 célèbre ainsi les 30 ans d’ATec en ITE et 20 en ITI des rupteurs Schöck Rutherma® : une véritable performance pour une gamme de solutions qui répond, depuis l’origine, aux exigences structurelles, thermiques, acoustiques et feu des différentes réglementations qui se sont succédées, mais aussi à des labels comme Passivhaus.

Cette longévité vaut aujourd’hui à Schöck d’asseoir son logo sur une baseline des plus légitimes, emblématique de son ADN : "porteur de fiabilité".

 

Des rupteurs de ponts thermiques sous Avis Technique depuis 20 et 30 ans, respectivement en ITI et ITE

Si Schöck s’est très vite imposé comme acteur majeur dans le traitement des ponts thermiques en Allemagne, avec sa solution phare en ITE, Schöck Isokorb® (sous avis technique outre Rhin depuis 1983), l’industriel a pris soin de s’adapter avec pertinence au marché français.

En effet, contrairement au reste de l’Europe, le mode constructif mis en œuvre dans l’Hexagone privilégie l’isolation par l’intérieur et non par l’extérieur. C’est pourquoi Schöck s’est associé à une filiale Bouygues, Kesser, pour développer un brevet en ITI avec le rupteur Rutherma® DF qui a d’abord bénéficié d’une ATEX (Appréciation Technique Expérimentale) avant d’obtenir, le 26 novembre 1998, un Avis Technique du CSTB. Cet ATec en ITI (le tout premier délivré en France) est ainsi venu conforter celui reçu dès 1998 (le 22 juin) en ITE.

Soulignons qu’il ne s’agissait pas de concevoir une simple solution “théorique” répondant aux spécificités de “l’isolation à la française” : Schöck a véritablement développé un produit structurel associé à une technique de pose bien précise. Sur les 30 filiales Schöck dans le monde, Schöck France reste la seule à proposer cette solution en ITI.

Enfin, encore à ce jour, Schöck Rutherma® s’impose comme le seul rupteur de ponts thermiques sous Avis Technique en ITE ou ITR (Isolation thermique Répartie) y compris en zones sismiques.

 

Des améliorations constantes

Notons qu’au-delà des Avis Techniques, toujours en quête d’excellence et d’innovation, Schöck a par ailleurs doté ses rupteurs types DF/DF VM (liaison Dalles Façade y compris pour Voiles Minces - 16 cm) de pattes de fixation exclusives afin de gagner en stabilité, sécurité et rapidité de mise en œuvre.

Quant à Schöck Rutherma® type K et type Q (balcon PAF et sur appuis), ils confirment toutes leurs performances de rupteurs thermiques ET officiellement acoustiques grâce à leur certification CERQUAL (relative au traitement des bruits de chocs des coursives extérieures) obtenue en 2016.

Grâce à ces améliorations constantes, Schöck entend bien faire des rupteurs de ponts thermiques un standard de construction en France, d’autant plus qu’il propose des solutions adaptées à tous types de jonctions : béton/béton mais aussi béton/acier, acier/acier et même béton/bois.

Son expérience à l’international, avec des réglementations étrangères souvent plus exigeantes que les françaises, constitue enfin un atout fort. Ainsi, en Allemagne, l’isolant des rupteurs standard atteint 12 cm (pour seulement 8 cm en France), ce qui induit que Schöck dispose déjà d’une gamme de produits adaptés si l’exigence réglementaire en France demandait une augmentation d’épaisseur d’isolation. Certains rupteurs sont également labellisés Passivhaus, d’autres, notamment en Suisse, répondent aux labels Minergie et Minergies + ... de quoi permettre à Schöck de répondre efficacement et avec réactivité aux évolutions futures des exigences thermiques des bâtiments.

 

Schöck, porteur de fiabilité

Parallèlement à la célébration des anniversaires de ses Avis Techniques et pour asseoir clairement la qualité qui fait de lui le partenaire privilégié des architectes, des ingénieurs structure, thermique et des professionnels du bâtiment, Schöck conforte aujourd’hui son logo de la baseline “porteur de fiabilité”.

La fiabilité s’avère en effet une valeur quasi identitaire pour Schöck, à plus d’un titre :

  • fiabilité de ses solutions de traitement des ponts thermiques

La performance des systèmes conçus par Schöck émane des compétences techniques optimales de ses équipes associées au fait que chaque rupteur est un produit calculé, défini et fabriqué spécifiquement pour une configuration donnée de chantier (mode d’isolation ITI, ITE ou ITR et type de bâtiment ERP, logements collectifs, champs d’application...)

  • fiabilité de ses services

Schöck prend soin d’accompagner au plus près ses partenaires, de la conception jusqu’à la mise en œuvre. Études de faisabilité technique dès les phases APD, estimations budgétaires, supports techniques pendant et après la pose, formation dès le démarrage du chantier jusqu’à la remise d’une AFP(1)... concourent à créer un capital confiance immédiat et une reconnaissance avérée auprès des professionnels du bâtiment.

(1)Attestation de Formation à la Pose des rupteurs.

 

Réalisation en ITI

École maternelle Louis Drouet à Épernon (28)

 
Mise en œuvre des rupteurs Schöck Rutherma® Ki (jonction dalle intérieure-dalle balcon casquette en porte-à-faux) et Schöck Rutherma® DF (jonction dalle intérieure-façade)

Schöck est intervenu sur la réalisation de l’école maternelle d’Épernon, en Eure-et-Loir, signée des architectes Isabelle Richard et Frédéric Schoeller. Elle présente la particularité architecturale d’un mur rideau chapeauté par une casquette très élancée. Celle-ci, en béton brut d’une finesse extrême (seulement 14 cm d’épaisseur à son extrémité), s’avère portée par le dessus, via l’acrotère en ciment ; seuls quelques poteaux métalliques viennent ponctuer la façade avant entièrement vitrée.

L’étude thermique ayant mis en évidence la nécessité de poser des rupteurs afin de respecter les normes de la RT2012, et au regard de la conception des plus originale du bâtiment, le service technique Schöck est intervenu très en amont du projet pour trouver, avec le Bureau d’Études ESBAT, LA solution adéquate. Le choix s’est porté sur un traitement de la casquette (2,30 m de porte-à-faux) avec des rupteurs Schöck Rutherma® Ki, assurant en même temps la continuité de l’isolation verticale et la transmission des sollicitations linéaires (moment fléchissant, effort tranchant). Une soixantaine de rupteurs a été mise en œuvre, avec comme appui la poutre en acrotère matricé. Le défi était de veiller à ce qu’il n’y ait aucun conflit entre les différents éléments interagissants : rupteur, poteau et ferraillage de la poutre. L’altimétrie des aciers vis à vis des attentes des poteaux a été soigneusement étudiée.

Précisons qu’une cinquantaine de rupteurs Schöck Rutherma® DF a aussi été mise en œuvre plus “classiquement” entre la dalle et la façade arrière du bâtiment pour assurer la continuité de l’isolation intérieure.

Au-delà de son expertise et des qualités techniques de ses solutions, c’est également l’accompagnement Schöck tout au long du chantier qui a fait la différence, notamment la formation à la pose de rupteurs dispensés aux intervenants de l’entreprise TP BAT.

 

Réalisation en ITE

Musée de la Romanité à Nîmes (30)

 
Mise en œuvre du rupteur Schöck Isokorb® KST (jonction acier-acier)

Elizabeth de Portzamparc, qui a conçu l’audacieux Musée de la Romanité de Nîmes, ouvert au public depuis le 2 juin, souhaitait faire valoir un écho contemporain aux Arènes romaines situées juste en face. L’architecte a ainsi joué d’oppositions et de complémentarités : formes carrées pour le Musée en contradiction avec les rondeurs des Arènes, dissemblance des matières avec des carreaux de verre sérigraphié en façade face aux pierres du monument romain. Et si les Arènes se caractérisent par un ancrage au sol très présent, le Musée a lui été conçu en “lévitation” par l’articulation savante de l’enveloppe et de ses “porteurs en retrait” : une façade double peau en verre et une ossature métallique.

Schöck a pris part à cette réalisation exemplaire via la mise en œuvre de 140 rupteurs Schöck Isokorb® KST permettant de traiter les ponts thermiques entre la structure béton et la façade rapportée en verre. En effet, Schöck Isokorb® KST interrompt le flux de chaleur dans l’élément métallique : les supports, habituellement d’un seul tenant, sont dissociés et le rupteur mis en place dans l’espace intermédiaire. Solution économique évitant la perte d’énergie et de chaleur, Schöck Isokorb® KST limite également les risques liés à l’humidité et la moisissure. Enfin, la facilité de pose des rupteurs qui s’adaptent aux contraintes architecturales de chaque projet se révèle un atout phare, aussi bien pour l’architecte que pour les autres acteurs du bâtiment.

 

Légendes photos :

C’est en s’appuyant sur les retours d’expérience des chefs de chantier que Schöck a conçu les nouvelles pattes de fixation équipant ses modèles de rupteurs Schöck Rutherma® DF/DF VM. Objectifs : gagner en stabilité, en sécurité ainsi qu’en rapidité et efficacité de pose.

Grâce aux performances acoustiques de Schöck Rutherma® K et Q, aucune nécessité d’avoir recours à un revêtement de sol acoustique en extérieur du logement : le rupteur se suffit à lui-même !

La casquette de l’école maternelle d’Épernon (28) a bénéficié de la mise en œuvre d’une soixantaine de rupteurs Schöck Rutherma® Ki pour assurer la continuité de l’isolation verticale et la transmission des sollicitations linéaires.

Pas moins de 140 rupteurs Schöck Isokorb® ont été mis en œuvre lors de la construction du Musée de la Romanité de Nîmes (30) pour éviter les ponts thermiques entre la structure béton et la façade rapportée en verre.

 

Une expertise hors pair... Schöck France, filiale basée à Entzheim (près de Strasbourg), développe et commercialise un ensemble de solutions ultra-performantes de traitement de ponts thermiques. La gamme Schöck Rutherma® / Isokorb® répond aux différents défis des constructions en proposant des solutions sur mesure pour des liaisons béton-béton, béton-acier, acier-acier ou encore béton-bois. Schöck affiche un chiffre d’affaires annuel de 179,9 millions d’euros en 2017 et une présence commerciale dans 31 pays.

Téléchargements
Communiqué de presse - texte
docx, 17,04 KB
Communiqué de presse - PDF
pdf, 6,49 MB
Téléchargement visuels - 300 dpi
zip, 22,80 MB
Téléchargement visuels - 72 dpi
zip, 1,82 MB