Chercher

Schöck fête ses 50 ans, Un succès porté par l’esprit d’entreprendre

« On ne doit pas rester sur ses acquis », cette devise d'Eberhard Schöck est à la base du succès de son entreprise de construction qu'il a fondée il y a 50 ans entouré de quelques collaborateurs. Schöck Bauteile GmbH est devenue une entreprise innovante s

L'histoire du succès du groupe actuel commence avec la création de Schöck Bautrupp le 1er avril 1962 par Eberhard Schöck (77 ans). Sa passion pour la construction s'est développée dès son enfance. Né en 1935 à Nürtingen, ce 3e enfant d'un ingénieur en électricité a eu l'occasion, à l'âge de 15 ans, d'aider ses parents à la construction de leur
maison. C'est alors qu'il a décidé d'entreprendre des études d'ingénieur en bâtiment. Il a commencé comme entrepreneur indépendant en construction en produisant avec sa société Bautrupp des caves pour les maisons
préfabriquées. Dès ses débuts, ce jeune ingénieur en bâtiment a voulu explorer de nouvelles voies. Selon lui, « pour réussir, il faut développer du nouveau ou améliorer ce qui existe déjà ». Cette devise l'a motivé dès ses débuts et détermine encore aujourd'hui l'évolution de l'entreprise.

Les premières inventions

Après avoir oeuvré comme entrepreneur en bâtiment pendant 6 ans, Eberhard Schöck a étendu son champ d'activité en se lançant dans la fabrication industrielle de produits en béton. La société Schöck Betonelemente GmbH fondée en 1968 proposait notamment des jardinières en formes d'étoile ou des columbariums. L'expansion de l'entreprise a coïncidé avec son déménagement d’une étable à la zone industrielle de Steinbach (Baden-Baden). Un an plus tard, l'entrepreneur commercialisait déjà sa première invention, la fenêtre de cave S 2000 en coffrage de Styropor, mise au point suite à l'observation des processus de construction dans le domaine des caves. En 1972, l'invention suivante, le puits de lumière en polyester renforcé de fibres de verre, fut présentée au Salon de la construction BAUMA. Ce produit et sa forme unique d'oeuf a considérablement rationalisé le coffrage coûteux des puits de lumière en béton et leur montage. Ce fut le premier puits de lumière en matériau composite d'Europe. La fenêtre de cave Inset qui est venue
compléter la gamme de produits pour caves a été mise en marché en 1976.

Une idée géniale a permis à l'entreprise de percer

Les activités de l'entreprise dans le domaine de la construction se sont encore développées dans les années 1970. En 1977, Schöck adhère à l'association Baumeister-Haus. Des maisons préfabriquées en construction massive sont
construites sous licence. Cinq succursales ont ensuite vu le jour en RFA au cours des années suivantes. Les premières succursales à l'étranger pour la distribution de produits pour les caves ont été créées en 1979 en Suisse et en Autriche. Cette année-là, au cours d'un séjour familial de ski en Suisse, Eberhard Schöck a eu l'idée d'un produit révolutionnaire. Après avoir remarqué les pertes énergétiques considérables engendrées par les nombreux balcons d'une résidence de vacances en plein hiver à -16 °C, il a cherché et trouvé une solution pour réduire les ponts thermiques au niveau des balcons et prévenir les dégâts qu'ils peuvent causer.

L'Isokorb commercialisé en Allemagne en 1983 a changé radicalement le mode de construction des balcons. Après une étape de développement réussie, le Tronsole V, le premier élément qui prévient la propagation des bruits d'impact fut mis en marché en 1985. La gamme de produits fut ensuite complétée les années suivantes par  d'autres modèles.

Des années florissantes pour le domaine de la construction de logements

Le secteur des éléments de construction était florissant. En 1987, Schöck possédait onze entrepôts de livraison en Allemagne de l'Ouest et dans Berlin-Ouest. Après la réunification en 1990, le secteur de la construction a connu un véritable boom en Allemagne. L'énorme demande dans les nouveaux Länder a engendré une augmentation des investissements dans la construction de logements et de bâtiments industriels et commerciaux ainsi que dans la construction d'infrastructures publiques. Tous les domaines d'activité du groupe Schöck en ont profité et Schöck AG fut créée en 1993. Eberhard Schöck est également un entrepreneur conscient de sa responsabilité sociale. La Fondation Eberhard-Schöck soutient depuis 1992 la formation en construction de jeunes Européens de l'Est. En 1995, Schöck a créé aux Pays-Bas une autre société importante à l'étranger.

La reprise après la crise

La conjoncture défavorable en Allemagne depuis le milieu des années 1990 dans le secteur du bâtiment n'a pas seulement eu pour conséquence la baisse du chiffre d'affaires de Schöck Bauteile GmbH, elle a aussi entraîné des pertes pour l'entreprise de construction. Schöck s'est retiré des champs d'activité du gros oeuvre et de la construction clé en mains. 2001 fut l'année d'un nouveau tournant : Schöck a abandonné le secteur des produits pour caves et s'est concentré sur le développement et la commercialisation d'éléments de construction pour l'isolation thermique et acoustique. Nikolaus Wild a repris la direction de la société et a lancé, avec son équipe de direction, un processus de restructuration, qui repose sur une stratégie d'entreprise visant principalement l'internationalisation et l'innovation. Une série de nouveaux produits a été lancée et les activités à l'étranger se sont intensifiées. En 2004, l'entreprise a de nouveau affiché de bons résultats. Une nouvelle société a été fondée en 2005 en Grande-Bretagne et en 2007 en Pologne. Un contrat d'envergure à Moscou a permis à l'entreprise Schöck d'étendre ses activités vers l'Europe de l'Est.

De nouvelles technologies pour l'avenir

L'armature renforcée de fibres de verre comBAR et de nouvelles applications en génie  civil, notamment la construction de tunnels ou de ponts, a ouvert la voie vers le marché international. Schöck a parallèlement bâti un nouveau modèle d'activités avec ses systèmes pour balcons. En 2007, les clients ont pu pour la première fois se procurer non seulement un élément de construction, mais aussi une solution complète pour les balcons dans les domaines de la construction ou de la rénovation. L'Isokorb XT a fait son entrée sur le marché en 2008. La dernière
génération d'Isokorb a obtenu le certificat de construction limitant les ponts thermiques de l'Institut de la maison passive de Darmstadt. Il est ainsi possible de raccorder des balcons en porte à faux à des maisons passives, ce qui augmente les possibilités d'agencement offertes aux architectes. L'Isokorb R utilisé dans le domaine de la rénovation pour l'installation ultérieure de balcons a aussi obtenu cette certification de l'Institut de la maison passive.

L'indépendance éprouvée jusqu'à aujourd'hui

En tant que PME gérée par ses propriétaires, l'entreprise dispose de l'indépendance  nécessaire pour répondre rapidement aux tendances. Le groupe Schöck appartient toujours à la famille Schöck. Le fils, Robin, est membre du conseil d'administration de Schöck AG et les deux filles, Felicitas et Simone, ainsi que leur mère Sabine, sont actives
au sein de la Fondation Eberhard-Schöck. Eberhard Schöck est président-directeur général de la fondation portant son nom dont le siège se trouve à Baden-Baden. En France, Schöck est principalement connu pour sa gamme de rupteur de ponts thermiques Rutherma® qui, en 1983, révolutionna le monde du bâtiment et qui est aujourd’hui encore le produit phare de l’entreprise, reconnu comme le meilleur système disponible pour lutter contre les ponts thermiques. Présent en France depuis 1992, la filiale Schöck France a été créée en mars 2009 et l’ensemble des équipes travaillent dans l’objectif de faire profiter à l’ensemble de ses clients français de cet esprit d’innovation
pionnier propre au groupe.