Chercher

Un changement constructif

120688_Bbea_Newsletter_R_Kieffer_470x260px_rgb_72
Dans un contexte économique difficile pour le secteur du bâtiment, Schöck connait en 2012 une croissance raisonnable grâce notamment à la RT2012. Si la nouvelle réglementation n’a pas eu d’effet de levier fort en termes de volumes de ventes, nous constato

Si l'isolation par l'intérieur reste encore le mode de construction le plus répandu, les maîtres d'ouvrages, principalement dans le secteur public, prennent de plus en plus conscience de la valeur ajoutée, en termes énergétiques et financiers, de l'isolation par l'extérieur. Le basculement n'est pas encore arrivé mais nous percevons d'ores et déjà un véritable changement – que nous appelons déjà depuis de nombreuses années – dans la façon d'aborder un projet de construction.

Avec le renforcement des réglementations et des performances des matériaux isolants, les déperditions énergétiques se concentrent sur les derniers ponts thermiques, entrainant une fragilisation de l'enveloppe du bâtiment à travers le développement de la condensation et de moisissures ou encore l'apparition de microfissures. Malgré l'esprit de la RT2012 qui place l'enveloppe au cœur du dispositif de performance énergétique, il est malheureusement possible de satisfaire aux conditions de la réglementation tout en laissant des ponts thermiques.

Pour éviter de tels scénarios, architectes et thermiciens doivent travailler ensemble en amont des projets, avant même les APD (avant-projet détaillé), afin d'étudier un maximum d'hypothèses et trouver les solutions les plus pertinentes au regard de l'objectif poursuivi. Il est impératif que les discussions permettent de dépasser le strict cadre réglementaire pour se concentrer sur la suppression totale des ponts thermiques. C'est aujourd'hui un nouveau challenge qui s'impose donc aux thermiciens. Au-delà du rôle de conseil qu'ils ont toujours eu, ils sont associés beaucoup plus tôt qu'auparavant dans l'élaboration des projets. En plus des échanges avec les architectes et les autres acteurs impliqués ils vont devoir, dans certains cas, imposer leurs solutions ou leurs choix techniques.

Les évolutions normatives et réglementaires imposent désormais aux acteurs du secteur de la construction de disposer de compétences techniques de plus en plus larges et pointues. C'est pour cette raison que nos chargés d'affaires mettent leur expertise à disposition des porteurs de projets –  maîtres d'ouvrage, architectes, bureaux d'études structure, thermiciens, économistes – pour proposer, étudier et chiffrer différentes hypothèses qui leur permettront de prendre la décision la plus pertinente en termes structurels, thermiques et économiques. Chez Schöck, même si nous ne perdons pas de vue nos objectifs commerciaux, nous nous considérons avant tout comme des partenaires, des apporteurs de solutions, plus que des vendeurs de produits.

Raphaël Kieffer, Directeur de Schöck France